Bulletin économique du Maghreb

​Tunis -La production totale du phosphate en Tunisie s'est élevée, à fin juin, à 2 millions de tonnes, soit une baisse de 28% par rapport aux prévisions (2,5 millions de tonnes), révèle le ministère tunisien de l'Energie, des Mines et de Transition énergétique. Selon le ministère, l'extraction de phosphate demeure en dessous des prévisions, puisqu'il n'a pas dépassé les 3,6 millions de tonnes, alors que les prévisions tablaient sur 6,8 millions de tonnes (-48%). Pour ce qui est de l'acheminement de phosphate vers les laveries (1,5 million de tonnes à fin juin), il a été assuré à hauteur de 53% par les wagons et 43% par les camions. -. La crise sanitaire du Coronavirus a engendré un fort ralentissement des circuits d'approvisionnement, de commercialisation et de distribution des produits agricoles, selon une note d’information publiée par l’Observatoire tunisien de l’Agriculture (Onagri). Selon la note consacrée à l’impact du Covid-19 sur la…

Covid-19: l'Algérie, sur la liste de l'UE, enregistre un record de contaminations

​Alger - L'Algérie a enregistré, avec 336 nouveaux cas, un nouveau record quodidien de contaminations au coronavirus, ont indiqué les autorités mardi, le jour même où l'Union européenne a inscrit ce pays sur la liste des Etats dont les voyageurs sont admis sur son territoire. Alger avait cependant annoncé dès dimanche qu'elle maintiendrait fermées ses frontières jusqu'à nouvel ordre face au rebond de la pandémie, dû selon les autorités à un "relâchement" de la population et au non-respect des règles de prévention/protection. Le pays du Maghreb le plus touché par la pandémie compte désormais près de 14.000 cas de contaminations déclarés officellement et plus de 910 décès, a indiqué mardi Djamel Fourar, porte-parole du Comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie, lors de son point de presse quotidien. Le précédent pic de contaminations en 24 heures remontait au 28 juin, avec 305 cas. L'Algérie -- comme ses deux…

Guterres rend hommage aux membres du personnel de l'ONU tombés dans l’exercice de leurs fonctions

​Nations-Unies (New York) - Le Secrétaire général de l’ONU António a rendu mardi un hommage solennel à la mémoire des membres du personnel de l’Organisation qui ont perdu la vie au service des Nations Unies. «Cette année, la pandémie nous empêche de nous réunir physiquement», a déclaré M. Guterres. «Sachez toutefois que les disparus restent toutes et tous présents dans mon cœur. Ils sont présents, j'en suis certain, dans tous nos cœurs», a-t-il ajouté. «Hélas, la nature de nos responsabilités place souvent les membres de notre personnel dans des situations périlleuses, des théâtres de crise, de conflit et d'instabilité», a-t-il fait valoir. S'ils sont malgré tout aussi nombreux à choisir des lieux d'affectation périlleux, c'est qu'ils sont animés d'un attachement infléchissable à venir en aide aux personnes les plus vulnérables, qui comptent sur nous pour leur apporter la paix, un logement, de la nourriture, des vaccins, et bien plus…

Au Gabon, la dépénalisation de l'homosexualité votée après trois semaines agitées

Libreville - La dépénalisation de l'homosexualité adoptée lundi au Gabon est un soulagement pour la très discrète communauté homosexuelle de ce pays d'Afrique centrale éprouvée par une année dans l'illégalité mais surtout trois semaines d'un débat houleux, souvent violent, qui continue de diviser les Gabonais. "C'est une bonne nouvelle, nous allons enfin pouvoir souffler", lâche Parfait junior Magnaga, à la tête de Sante + pro humanitus, une des rares associations qui défendent les droits des minorités sexuelles au Gabon. Les parlementaires gabonais ont définitivement adopté lundi soir la dépénalisation de l'homosexualité, une modification du code pénal initiée par le gouvernement qui a provoqué l'ire d'une partie de l'opinion publique. En juillet 2019, le Sénat avait voté sa pénalisation: avoir un rapport sexuel avec une personne de même sexe était devenu une "atteinte au moeurs" passible de 6 mois de prison et d'une amende de 5 millions de…

Revue de la presse quotidienne internationale africaine

Dakar - La coopération entre le Sénégal et la France, le déconfinement partiel au Gabon, la situation sécuritaire au Mali et les prochaines élections présidentielles au Ghana sont les principaux sujets abordés par la presse africaine parue mercredi. Au Sénégal, +Le Soleil+ rapporte que le ministre de l'Economie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott, et le directeur de l’Agence française de développement (AFD) ont signé hier dix conventions de financement pour un montant total de près 91 milliards de francs CFA (138 millions euros), dont 10,4 milliards FCFA (15,8 millions euros) sous forme de dons. Selon le journal, plusieurs secteurs sont concernés par ces conventions, à savoir la justice civile et commerciale, la gestion intégrée de l’économie des déchets solides, l’eau et l’assainissement, l’organisation des jeux olympiques de la Jeunesse, entre autres. Loin de ce sujet, +Enquête+, qui titre en Une « Economie nationale sinistrée par le…

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines

Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du mercredi 1er juillet : Côte d'Ivoire-assainissement-financement Le gouvernement ivoirien a adopté mardi en conseil des ministres extraordinaire à Abidjan, un décret portant ratification d'un accord de prêt d'un montant de 188,7 milliards F CFA conclu le 19 juin 2020 entre l’Association internationale de développement et la République de Côte d’Ivoire en vue du financement du projet d’assainissement et de résilience urbaine (PARU). Ce projet vise d’une part à réduire les risques d’inondation dans les zones vulnérables du district autonome d’Abidjan ainsi que des principales villes de l’intérieur du pays et d’autre part à améliorer la gestion des déchets solides dans les municipalités concernées, a indiqué le porte-parole du gouvernement, Sidi Touré. Selon Sidi Touré, ce projet comprend la construction de nouveaux systèmes de drainage primaire et secondaire et…

Bulletin de l'écologie de l'Afrique

​Dakar - Voici le bulletin de l'écologie de l'Afrique pour la journée du mercredi 1er juillet : Sénégal : --Le ministre sénégalais du Pétrole et des Energies, Mouhamadou Makhtar Cissé, a participé mardi à une table-ronde ministérielle sur l'impact de la Covid-19 sur le secteur énergétique en Afrique. La rencontre, qui s’est tenue par visioconférence, a regroupé les ministres en charge de l’Energie des pays africains et plusieurs pays membres de l’Agence internationale de l’énergie (AIE). La visioconférence a été co-présidée par le directeur exécutif de l’AIE, Dr. Fatih Birol, et le ministre sénégalais du Pétrole et des Energies, Mouhamadou Makhtar Cissé. Depuis le Building administratif, le ministre du Pétrole et des Energies, est intervenu en dressant la situation du secteur énergétique en cette période de Covid-19. Les représentants de plusieurs organismes internationaux (Nations unies, FMI, Banque mondiale), ainsi que…

(Multimédia) (COVID-19) Le nombre de cas d'infection en Afrique du Sud dépasse les 150.000

​Le Cap - Le nombre total de cas confirmés de COVID-19 en Afrique du Sud a atteint 151.209, avec 6.945 nouveaux cas signalés au cours des dernières 24 heures, a déclaré mardi le ministre sud-africain de la Santé Zweli Mkhize. Depuis lundi, 128 décès supplémentaires dus à la pandémie de COVID-19 ont été enregistrés, portant le nombre de décès à 2.657, a indiqué le ministre dans son rapport quotidien. Le taux de mortalité s'élève à 1,8%, tandis que le nombre de guérisons totalise 73.543, ce qui se traduit par un taux de 48,6%, selon M. Mkhize. Plus tôt dans la journée, le ministre a exhorté les Sud-Africains à se préparer à une hausse continue des cas confirmés et des décès. Cela signifie qu'un nouveau confinement dur "peut devenir nécessaire" pour freiner la pandémie, a-t-il dit sur les ondes de Talk Radio 702. "J'aimerais pouvoir dire le contraire. Nous avons averti qu'une inflation des cas arriverait, (surtout) pendant les mois d'hiver. J'ai…

Espagne : 57 clandestins algériens interceptés aux Iles Baléares

​Madrid - Les services de la Garde civile espagnole ont intercepté, lundi, un total de 57 clandestins algériens, alors qu'ils tentaient d'atteindre les côtes des Iles Baléares à bord de cinq embarcations de fortune, a indiqué la Délégation du gouvernement des Iles Baléares. Treize clandestins ont été arrêtés dans les eaux au large de Cabrera, 27 à Majorque et 17 autres à Formentera, a précisé la même source. Les clandestins, dont un mineur, ont été repérés par le Système intégral de surveillance extérieure (SIVE). Après la procédure d'usage et l'enquête, ils seront placés dans un centre d'internement des étrangers en situation irrégulière en prévision de leur expulsion vers leur pays d'origine. La Garde civile espagnole avait annoncé, en mai dernier, avoir arrêté 11 membres présumés d'une organisation qui introduisait clandestinement, par voie maritime, en Espagne des migrants en provenance d'Algérie. Le réseau, installé à Oran…

Coronavirus: pourquoi l'Algérie garde ses frontières fermées

Alger - L'Algérie vient de décider de maintenir fermées ses frontières jusqu'à nouvel ordre face à la recrudescence des contaminations au Covid-19, due selon les autorités à un "relâchement" de la population et au non-respect des règles de protection. Ce rebond risque d'avoir des conséquences durables sur la vie quotidienne des Algériens et sur la situation socio-économique du plus grand pays d'Afrique. L'Algérie est en proie à une flambée de foyers d'infection. Trois semaines après les premières mesures de déconfinement, les records de contaminations tombent jour après jour (+305 dimanche). Selon le dernier bilan officiel, un total de 13.571 personnes contaminées et plus de 900 décès ont été enregistrés depuis le premier cas le 25 février. "Ma grande crainte au vu de ce qui se passe est que nous allons nous retrouver dans une situation identique à celle de l'Espagne, de l'Italie. La situation est grave", s'inquiète le docteur Youcef Boukhari, chef…

(Multimédia) (COVID-19) Afrique : plus de 380.000 cas confirmés

Addis-Abeba - Le nombre de cas confirmés de COVID-19 sur le continent africain a atteint 382.652 lundi matin, un chiffre en hausse de 11.104 nouveaux cas par rapport à celui de dimanche, a indiqué le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (CDC Afrique). Le nombre de morts liés à la pandémie a augmenté entre dimanche et lundi de 173, pour un total de 9.657 décès dus au virus lundi matin, a indiqué le CDC Afrique dans son dernier point sur la situation. Les pays les plus touchés par la pandémie sont l'Afrique du Sud avec 138.134 cas confirmés, l'Egypte avec 65.188 cas confirmés, le Nigeria avec 24.567 cas confirmés, le Ghana avec 17.351 cas confirmés, l'Algérie avec 13.273 cas confirmés et le Cameroun avec 12.592 cas confirmés. L'Afrique australe est désormais la zone la plus touchée du continent en nombre de cas testés positifs au COVID-19, suivie par l'Afrique du Nord et l'Afrique de l'Ouest. Le directeur du CDC Afrique, John Nkengasong, a…

La France et le Rwanda signent des accords pour 50 millions d'euros

​Paris - La France et le Rwanda ont signé des accords de financement pour près de 50 millions d'euros, principalement consacrés à la lutte contre le Covid-19, marquant une relance de la coopération entre les deux pays aux relations tumultueuses, a annoncé mardi l'Agence française de développement (AFD). Cette signature représente les "premiers engagements en financements souverains depuis près de trente ans", a souligné dans un communiqué le directeur général de l'AFD Rémy Rioux, se félicitant d'une "dynamique de relance du partenariat" entre la France et le Rwanda. Les relations entre les deux pays ont été mises à mal depuis le génocide des Tutsis du Rwanda en 1994, qui a fait au moins 800.000 morts, et les zones d'ombre sur le rôle de la France. Kigali a longtemps accusé la France de "complicité" dans le génocide et les relations diplomatiques entre les deux pays ont été rompues entre 2006 et 2009. Elles se sont depuis réchauffées, notamment avec…

Revue de la presse quotidienne internationale africaine

Dakar - La levée de l'état d’urgence et du couvre-feu au Sénégal, les élections présidentielles au Ghana et le renouvellement du mandat de la Minusma au Mali, sont les principaux sujets abordés par la presse africaine parue mardi. Au Sénégal, +Le Soleil+ rapporte que le président de la République, Macky Sall, a décidé, lundi, de lever l'état d’urgence et le couvre-feu ce mardi à 23 h. « J’ai décidé de lever l’état d’urgence et le couvre-feu y afférent à compter de demain, 30 juin 2020 à 23h », a dit le chef de l’Etat sénégalais dans une adresse à la nation. « Depuis trois mois que nous luttons contre la pandémie de la covid-19, nous en mesurons pleinement les effets, par les êtres chers perdus, nos malades hospitalisés, notre vie sociale et notre économie profondément perturbée », a-t-il indiqué. Sur un autre registre, +Tribune+ indique que les députés sénégalais ont adopté hier le projet de loi modifiant la loi portant code…

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines

Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du mardi 30 juin : Sénégal-Economie Le Sénégal a récolté 82 milliards de francs CFA, soit environ 125 millions euros, au terme d'une émission simultanée d'obligations assimilables du Trésor de la Direction générale du Trésor et de la Comptabilité publique, respectivement, à trois ans et cinq ans. Pour un montant global mis en adjudication de 75 milliards, l’opération a enregistré des soumissions d’un montant global de 111 903,400, relève l’Agence Umoa-Titres dans un compte rendu relayé lundi par l’agence de presse sénégalaise APS. Le taux de couverture du montant mis en adjudication par les soumissions est de 149,20%. Côte d'Ivoire-budget Le gouvernement ivoirien vient de dévoiler son "Document de Programmation Budgétaire et Economique Pluriannuelle (DPBEP) 2021- 2023" qui agrège ses projections financières pour les trois prochaines années avec un budget qui…

Bulletin de l'écologie de l'Afrique

​Dakar - Voici le bulletin de l'écologie de l'Afrique pour la journée du mardi 30 juin :. RDC : --Sans remettre en cause l’intérêt du développement des véhicules électriques, qui selon des études produisent cinq fois moins de CO2 que les véhicules thermiques, l’ONU a attiré l’attention sur les problèmes majeurs entourant la production de batteries lithium-ion. Dans un récent rapport, la CNUCED (Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement) alerte quand à la concentration des matériaux dans un petit nombre de pays, dont la République démocratique du Congo, qui est bien loin de constituer un exemple positif en matière d’impacts environnementaux. Le marché des batteries dédiées à la mobilité électrique devant atteindre 58 milliards de dollars, l’ONU appelle à régler au plus vite les problèmes entourant la production de ces accumulateurs, indispensables dans la lutte contre le dérèglement climatique. Sénégal : --Le…

Passé colonial belge : "regrets" historiques du roi Philippe aux Congolais

Bruxelles - Le roi des Belges a présenté mardi "ses plus profonds regrets pour les blessures" infligées lors de la période coloniale à l'ex-Congo belge, une première historique dans le sillage de la vague d'émotion mondiale après la mort de George Floyd aux Etats-Unis. Faute de cérémonie à Kinshasa, capitale de l'actuelle République démocratique du Congo (RDC, ex-Zaïre), rendue impossible par la pandémie de coronavirus, le roi Philippe de Belgique a adressé une lettre au président de la RDC Félix Tshisekedi à l'occasion du 60e anniversaire de l'indépendance de son pays le 30 juin 1960. Dans ce courrier communiqué à la presse, il évoque - sans nommer son ancêtre - l'époque de Léopold II, qui a été jugée la plus brutale par les historiens, quand le défunt roi gérait le Congo et ses richesses comme son bien privé depuis Bruxelles. "A l'époque de l'État indépendant du Congo (de 1885 à 1908 quand Léopold II céda le territoire à l'Etat belge, ndlr)…

Le continent africain doit se préparer à une augmentation du nombre de cas de COVID-19, avertit le CDC Afrique

Addis-Abeba - Le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (CDC Afrique) a déclaré vendredi que suite à l'assouplissement des mesures de confinement, l'Afrique doit être prudente et se préparer à une augmentation du nombre de cas de COVID-19. L'appel urgent a été lancé par John Nkengasong, directeur du CDC Afrique, qui a fait remarquer que "l'apparition de la pandémie de COVID-19 a été retardée en Afrique mais que le nombre de cas et de décès augmente rapidement chaque jour". Selon les derniers chiffres du CDC Afrique, le nombre de cas confirmés de COVID-19 en Afrique a atteint 337.315 vendredi matin et le nombre de décès dus à la pandémie a également augmenté pour atteindre 8.863. Par ailleurs, 161.254 personnes infectées par le COVID-19 ont guéri à travers le continent jusqu'à présent, a fait savoir le CDC Afrique. "L'Afrique doit être prudente et se préparer à une augmentation du nombre des cas, comme cela a déjà été observé en…

(COVID-19) L'Afrique du Sud signale un record de 7.210 cas d'infection supplémentaires en un jour

​Le Cap - L'Afrique du Sud a signalé samedi 7.210 cas de COVID-19 au cours des 24 dernières heures, soit la plus forte augmentation en un seul jour depuis l'apparition de la maladie dans le pays début mars. Avec ces nouveaux cas, le nombre total de cas confirmés est passé à 131.800, a indiqué le ministère de la Santé dans son rapport quotidien. Dans le même temps, le pays a enregistré 73 nouveaux décès, portant le nombre total de morts à 2.413, selon le ministère. La province du Cap-Occidental demeure l'épicentre de la pandémie avec 59.315 cas, suivie par celle du Gauteng avec 34.285 cas et celle Cap-Oriental avec 23.658 cas. Dernièrement, la pandémie a également fait des ravages dans les écoles, suite à la réouverture progressive des classes de 7e et 12e années le 8 juin. Selon le ministère de l'Education, 700 écoles à travers le pays ont dû fermer à un moment donné suite à des infections parmi les enseignants et les élèves. Plus de 520…

Lancement d'une initiative conjointe UA-ONU sur le renforcement du rôle des femmes africaines dans le leadership

​Addis-Abeba - L’Union africaine et l’ONU viennent de lancer une initiative conjointe sur «les femmes dans la gouvernance et leur participation politique : renforcer le rôle des femmes africaines dans le leadership». Placée sous le sous-thème «Tirer parti du leadership des femmes dans la riposte à la COVID-19 et au-delà », cette initiative ambitionne également d’amplifier le rôle et le leadership de la femme africaine dans les stratégies de lutte contre le coronavirus. «Cette initiative est un éclatant témoignage de notre engagement commun à renforcer le leadership des femmes africaines en vue de la réalisation des aspirations de notre double référentiel, l’Agenda africain 2063 et l’Agenda 2030 des Nations Unies», a souligné le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat. M. Faki Mahamat a relevé que cette initiative «consacre une analyse des systèmes de gouvernance qui soulignent des déficiences patentes au…

Lazarus Chakwera, de la prêtrise à la présidence du Malawi

Lilongwe (Malawi) - Le nouveau président du Malawi Lazarus Chakwera, vainqueur de l'élection rejouée cette semaine et qui a ramené au pouvoir l'ex-parti unique après 26 ans de traversée du désert, est un ancien pasteur évangéliste affirmant avoir répondu à l'appel de Dieu pour se lancer en politique. Il dirige depuis 2013 le Parti du Congrès du Malawi (MCP), qui a dirigé ce pays d'Afrique australe de 1964 à 1994 lors du règne de Hastings Banda. M. Chakwera, 65 ans aujourd'hui, a tenté d'y insuffler du sang neuf en se démarquant de la poigne de fer de Hastings Banda. "Les dirigeants impliqués dans ces choses mauvaises ont quitté le MCP", a-t-il récemment assuré. Depuis l'avènement de la démocratie, son mouvement a systématiquement perdu tous les scrutins nationaux. Son succès vient mettre un terme à cette série, à la troisième tentative. Après sa prestation de serment dimanche, il a promis à ses concitoyens "un gouvernement qui écoute, pas un…

L’Initiative Royale envers les pays africains, "un exemple phare de la solidarité inter-africaine"

​Addis-Abeba - L’initiative de SM le Roi Mohammed VI d’accorder des aides médicales afin d’accompagner les pays africains frères dans leurs efforts de lutte contre la pandémie du COVID-19, représente "un exemple phare de la solidarité inter-africaine", a affirmé, vendredi à Addis-Abeba, le Directeur du Centre Africain pour le Contrôle et la Prévention des maladies (CDC-Africa), John Nkengasong. "L’aide médicale accordée par le Royaume et très importante. Elle témoigne que l’Afrique peut venir en aide à l’Afrique mais aussi que la solidarité ne doit pas toujours reposer sur l’entraide Nord-Sud", a fait remarquer M. Nkengasong lors d’une séance de travail tenue au siège de l'Union africaine avec l’Ambassadeur Représentant Permanent du Royaume auprès de l'Union africaine et la CEA-ONU, Mohamed Arrouchi. Le directeur du CDC-Africa a tenu à préciser que le continent africain compte aujourd’hui près de 350.000 cas de contamination, dont environ…

Covid-19: Le Maroc a apporté inspiration et espoir à ses partenaires africains

​Bogotá - Le Maroc a apporté inspiration et espoir à ses frères et partenaires africains, à travers les aides acheminées, sur Hautes Instructions de SM le Roi Mohammed VI, vers plusieurs pays pour les soutenir dans la lutte contre la pandémie du nouveau coronavirus, a indiqué le think tank colombien CPLATAM. "Le Maroc a apporté inspiration et espoir à ses frères et partenaires africains, l'intention et le but étant clairs: avancer dans cet effort soutenu et à long terme dont l'Afrique a besoin pour son développement et pour garantir des conditions de vie décentes à ses citoyens", a souligné CPLATAM dans une analyse de la situation pandémique dans le continent, publiée sur son site internet. Le think tank colombien a rappelé que cette aide, décidée dans le cadre de l'initiative lancée par SM le Roi, le 13 avril, en faveur du partage des expériences et des bonnes pratiques entre les différents pays africains, comprend des équipements médicaux qui sont le…

Le continent africain doit se préparer à une augmentation du nombre de cas de COVID-19, avertit le CDC Afrique

Addis-Abeba - Le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (CDC Afrique) a déclaré vendredi que suite à l'assouplissement des mesures de confinement, l'Afrique doit être prudente et se préparer à une augmentation du nombre de cas de COVID-19. L'appel urgent a été lancé par John Nkengasong, directeur du CDC Afrique, qui a fait remarquer que "l'apparition de la pandémie de COVID-19 a été retardée en Afrique mais que le nombre de cas et de décès augmente rapidement chaque jour". Selon les derniers chiffres du CDC Afrique, le nombre de cas confirmés de COVID-19 en Afrique a atteint 337.315 vendredi matin et le nombre de décès dus à la pandémie a également augmenté pour atteindre 8.863. Par ailleurs, 161.254 personnes infectées par le COVID-19 ont guéri à travers le continent jusqu'à présent, a fait savoir le CDC Afrique. "L'Afrique doit être prudente et se préparer à une augmentation du nombre des cas, comme cela a déjà été observé…

Au Sahel, la France face aux limites de l'action militaire

Paris - Les succès militaires remportés ces derniers mois au Sahel par les troupes françaises permettent à Paris d'afficher un optimisme prudent, mais le bilan de sept années d'opérations en témoigne: les victoires tactiques ne suffisent pas à sortir durablement cette région de l'ornière. Alors que les groupes armés avaient pris l'avantage en 2019 en multipliant les attaques contre des bases militaires maliennes et nigériennes, les soldats de la force antijihadiste française Barkhane, forts de 600 hommes supplémentaires - plus de 5.000 au total - ont inversé la tendance avec leurs partenaires. D'abord contre les groupes liés à l'organisation Etat islamique, rassemblés par Paris sous le vocable Etat islamique au grand Sahara (EIGS). Désigné au sommet France - Sahel de Pau (sud de la France) comme l'ennemi numéro un en janvier, l'EIGS a depuis subi de lourdes pertes dans la zone des "trois frontières", aux confins du Mali, du Niger et du Burkina Faso. Ensuite…